L’agriculture biologique se définit par des méthodes de production exemptes d’intrants et de traitements de synthèse (engrais, fongicides, pesticides chimiques, OGM…).

Ses méthodes de production nourrissent les processus biologiques naturels des sols, des plantes, des bêtes pour favoriser leur fonctionnement, croissance, reproduction et résistance naturelle aux maladies ou parasites…

Elles sont codifiées dans des cahiers des charges que les producteurs s’engagent à appliquer. Ils sont contrôlés régulièrement par des organismes indépendants, pour pouvoir prétendre au label « agriculture biologique » (AB) après 3 années de reconversion.